Aller au contenu principal

Tous les verres méritent d'être triés !


visuel SYSEM tous les verres méritent d'être triés

Lancée en 2020, par le SYSEM, nous vous présentons aujourd’hui la nouvelle édition de la campagne de communication sur le tri du verre : « Tous les verres méritent d’être triés ».

Le verre une matière trié de longue date

Depuis 1974, le verre se recycle en France. D’abord mis collecté grâce à la consigne, puis dans les années 1990 par la généralisation de la collecte sélective et le déploiement des colonnes à verre en apport volontaire.

Le verre est un matériau recyclable à l’infini ou presque et 100% du verre trié en France est recyclé dans les industries verrières (Source Verre-avenir).

 

Aujourd’hui, chaque habitant du Sud-Est Morbihan trie en moyenne 58,8 kg*de verre par an. (Extraits des rapports annuels d’activités 2020).
C’est bien, mais nous pouvons encore progresser car de nombreuses bouteilles n’arrivent pas jusqu’à la colonne à verre !

Un rappel des gestes de TRI :
 

visuel verre recyclableLe verre d’emballage doit être dirigé dans la colonne à verre

Les bouteilles, pots et bocaux en verre sont recyclables à l’infini. Ce recyclage permet de préserver la ressource naturelle qu’est le sable, de limiter la consommation d’énergie et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le tri de tous les emballages en verre est donc essentiel : les bouteilles, petits pots de bébé, pots de confiture, flacons de parfum… tous les emballages en verre se recyclent alors, trions-les tous !

 

 

 

visuel verre non recyclable
Le verre « vaisselle » doit être apporté en déchèterie

Un verre, un bol, une assiette ou un plat en verre, ne sont, quant à eux, pas admis dans la filière de recyclage du verre, en raison de leur température de fusion supérieure à celle du verre d’une bouteille ou d’un bocal. La porcelaine, la faïence, le grès, un miroir, des ampoules ou encore une vitre sont également à écarter de la colonne à verre. Mélangés par erreur avec les emballages en verre, ils détériorent la qualité de production du nouveau verre. Privilégier le don ou la déchèterie, dans le caisson « non valorisables » ou « gravats » pour la porcelaine et la faïence.

Astuce : si vous avez du verre cassé chez vous, mettez-le dans un contenant de type boite en plastique ou en carton avec couvercle. Puis, lors de votre passage en déchèterie versez le contenu dans le caisson « non valorisable ».

 

Le verre déposé dans la poubelle jaune ou dans poubelle d’ordures ménagères est dangereux pour les agents : il nuit à la qualité des composts et coûte très cher à la collectivité

En 2020, le SYSEM a comptabilisé plus de 1 290 tonnes de verre dans les installations de traitement de déchets. Ce verre déposé avec les ordures ménagères ou dans la collecte sélective (bac/sac jaune) au lieu d’être déposé dans les colonnes à verre représente un réel danger pour les agents de collecte et les agents de tri, car il arrive très souvent brisé !

verre cassé au centre de tri VENESYSverre sur tapis de tri
Photos de verre sur les tapis de tri au centre de tri VENESYS.
En 1h au centre de tri, on collecte en moyenne 9kg de verre sur les tapis de tri !

 

Le verre provoque également des usures précoces des machines, et nuit à la qualité du compost produit par l’UVO. Il doit être récupéré et est alors dirigé vers les Installations de Stockage de Déchets Non Dangereux, où il est destiné à l’enfouissement.

Le SYSEM, a calculé que le coût du verre présent dans les installations centre de tri et UVO représentait près de 138 000 € pour la collectivité. Ce coût comprend le traitement des refus de l’UVO en installation de stockage de déchets non dangereux de Séché à La Vraie-Croix (56).

Ce coût est répercuté aux foyers dans la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) ou la Redevance Incitative (à Questembert Communauté).